Qu’est-ce que la Franc-Maçonnerie ?

 Nonobstant sa richesse de littérature et autres sources d'informations de toutes sortes sur son sujet, la Franc-Maçonnerie demeure pour plusieurs un mystère et ils aimeraient en connaître davantage sur l'objet, la philosophie et les principes de cette Ancienne Fraternité de Maçons Libres et Acceptés.

Opérant à travers le monde libre, cette institution universelle est principalement reconnue pour ses buts bénévoles et ses bonnes œuvres.

La Franc-Maçonnerie ne se livre plus de nos jours à des travaux de construction matérielle, mais elle dérive directement d'une confrérie de tailleurs de pierres et d'architectes dont les ramifications s'étendaient au Moyen-Âge sur toute l'Europe occidentale.

En se transmettant les secrets de leur art, ces constructeurs se conformaient à des usages anciens. Ils pratiquaient des rites initiatiques que les légendes corporatives faisaient remonter à la plus haute antiquité. La maçonnerie moderne a hérité de ces anciennes traditions et a pris naissance lorsque des maçons londoniens, de pratique, membres de quatre (4) loges, se réunirent le 24 juin 1717 et formèrent la première Grande Loge. Les constructions, nécessitant l’expertise des maçons opératifs, étant plus rares, la maçonnerie se transforma et attira, en grand nombre dans ses rangs, des "gentlemen" érudits qui ne maniaient pas professionnellement la truelle. Ce changement eut pour effet de faire renoncer aux anciennes entreprises matérielles de l'ancienne maçonnerie professionnelle et ouvrit la voie à une nouvelle maçonnerie purement philosophique. Cette nouvelle Grande Loge codifia les "Anciens Commandements" de la loi maçonnique. Le premier de ces anciens commandements enjoignait les maçons à être : « Des hommes sincères et bons, honorables et honnêtes, quelles que soient leurs distinctions de culte ou de croyance, afin que la maçonnerie devienne le centre d'union et le moyen de cimenter une amitié véritable entre ceux qui, sans ses liens de confraternité, seraient restés séparés éternellement »

La Franc-Maçonnerie est décrite brièvement comme "Un beau système de moralité enseigné sous le voile de l'allégorie au moyen de symboles". Ceci veut dire, en effet, que les valeurs morales implicites dans l'intégrité et la probité sont enseignées, sous forme allégorique, dans la connaissance de vérité abstraite dont le symbolisme maçonnique est la traduction sensible. Ces symboles ingénieux sont représentés par des outils familiers empruntés aux constructeurs du Moyen-Âge et qui servirent à l'érection de monuments incomparables qui s'imposeront toujours à l'admiration de la postérité.

 AUX NOUVEAUX INITIÉS en 1897, Oswald Wirth écrivait ceci :

TT :.  CC :.   FF :.  :

En vous initiant à ses mystères, la F :.   M :. , vous convie à devenir des hommes d'élite, des sages ou des penseurs, élevés au dessus de la masse des êtres qui ne pensent pas. Ne pas penser, c'est consentir à être dominé, conduit, dirigé et traité trop souvent en bête de somme. C'est par ses facultés intellectuelles que l'homme se distingue de la brute. — La pensée le rend libre: elle lui donne l’empire du monde. — Penser, c'est régner.

La Franc-Maçonnerie c’est aussi :

« La bonté à la maison, honnêteté en affaires, courtoisie et politesse en société, loyauté dans le travail, pitié et compassion pour les malheureux, résistance aux méchants, assistance aux faibles, faire confiance aux forts, indulgence envers les pénitents, l'amitié des uns envers les autres et par-dessus tout l'amour de Dieu. La Franc-Maçonnerie est beaucoup de choses mais surtout : La Franc-Maçonnerie est un mode de vie. »** **La Grande loge de Pennsylvanie

La Franc-Maçonnerie ainsi n'est pas une religion mais est essentiellement de caractère religieux et ses initiés sont obligés de croire en un être suprême – quelle que soit leur façon de le concevoir. Elle ne cherche pas à réformer, mais à rendre meilleur les hommes bons. Ce n'est pas une société de bienfaisance, mais elle enseigne la charité, en paroles et en actions, et maintient ses propres fonds de charité. Ce nest pas une société secrète mais elle possède des signes, paroles et attouchements, des rites et cérémonies qui lui sont propres. Elle n'est pas non plus un club social, mais par des règles de bonne discipline et des traditions de solidarité fraternelle, elle tend à appliquer le tout à l'enseignement d'une architecture sociale, s'efforçant de construire le bonheur humain en travaillant au perfectionnement intellectuel et moral des individus.

RESPONSABILITÉS

Les privilèges de la Franc-Maçonnerie entraînent des responsabilités. En demandant son admission, le néophyte doit reconnaître que ses relations seront réciproques et qu'il sera appelé à contribuer. Cependant il est assuré qu'il n'y a rien d'attendu de lui qui soit contraire à ses devoirs civils, moraux ou religieux.

ORGANISATION

La Maçonnerie Ancienne et Acceptée n'est pas une organisation monolithique. Chacune des Grandes Loges est indépendante et souveraine dans sa juridiction et est composée de représentants des loges qui dépendent de son autorité. Ces loges fonctionnent démocratiquement et confèrent les Degrés d'Apprentis, de Compagnons et de Maîtres Maçons. Dans la province de Québec, il y a des milliers de maçons, groupés en loges, composant la Grande Loge du Québec, laquelle fut fondée en 1869. Elle possède un riche passé historique.

Au Canada, il y a plus d'un quart de millions de maçons, et, à travers les États-Unis et le reste du monde, se trouvent des loges et des Grandes Loges similaires, sous lesquelles, se rangent des millions de Maçons Anciens Libres et Acceptés qui se sont joints volontairement pour participer à ses mystères et cérémonies.

SOMMAIRE

La Franc-Maçonnerie a plusieurs visages : son histoire, sa littérature et sa philosophie ont une grande portée dans le temps et dans son champ d'action. Pour ceux qui sont intéressés par un plus grand spectre maçonnique, les travaux de la loge offrent multiples occasions variées de développement personnel et le privilège d'association d'hommes choisis. Tout en restant fidèle à ses anciens principes, la Franç-Maçonnerie n'est nullement archaïque mais elle maintient les traditions reçues au cours de la transition de l'ancienne maçonnerie professionnelle désignée comme opérative à une nouvelle maçonnerie purement philosophique, dite spéculative ou symbolique.

La Franc-Maçonnerie est aujourd'hui une société vivante qui évolue. En initiant à ses mystères, elle convie ses membres à devenir des hommes d'élite, des sages ou des penseurs, et à s’élever, par leurs propres efforts, au-dessus de la masse des êtres qui ne connaissent pas le désir du dépassement personnel. Elle vise à former des initiés, c'est-à-dire des hommes dans la plus haute acceptation du mot. Avec ses héritages et ses coutumes la Franc-Maçonnerie est un mode de vie.